Protection des constructions métalliques

« L’acier est incombustible mais affiche une mauvaise résistance au feu »

L’acier est incombustible et n’aura donc aucune influence sur la naissance d’un incendie. Par contre, les constructions métalliques n’affichent ni une bonne résistance au feu, ni une grande stabilité (exigence R) en cas d’incendie. La résistance au feu de l’acier peut toujours être calculée via l’Eurocode EN 1993-1-2. Deux critères s’avèrent ici prépondérants :

Massivité du profilé

Il s’agit du rapport entre la section du profilé et le périmètre sollicité. Plus la massivité sera élevée, mieux le profilé résistera à l’échauffement dû au feu. 2 exemples pour mieux comprendre :

  • Un profilé IP200 est beaucoup plus fin et affiche une meilleure massivité qu’un lourd profilé HEM300. 
  • Un IPE200 sollicité sur 4 faces affiche une massivité inférieure à celle d’un IPE200 sollicité sur deux faces. Le périmètre sollicité est en effet nettement inférieur.

Température critique de l’acier

Il s’agit de la température à laquelle l’acier se rompt et ne peut plus supporter la charge. Cette température est déterminée à partie des éléments suivants :

  • Massivité du profilé
  • Charge du profilé
  • Répartition de la température à l’intérieur du profilé
  • Type de courbe de feu (température ambiante)

On devrait donc pouvoir déterminer pour chaque profilé s’il répond ou non à la norme de résistance au feu imposée. Concrètement, cela n’arrive toutefois que rarement car ce calcul s’avère très fastidieux.

Protection

Dans la pratique, la température critique de l’acier se situe environ entre 500°C et 600°C. Le fait de protéger l’acier permet d’élargir cette plage de température, ce qui préservera à son tour la stabilité de la structure pendant un incendie. REI Projects peut protéger une structure métallique via :

  • un système de peinture
  • un plaquage

Pour déterminer la protection nécessaire, il faut absolument connaître le type de profilé et son exposition. On part d’une valeur moyenne pour la température critique. Ces données nous permettent ensuite de calculer le type de plaque ou les épaisseurs de couche nécessaires pour protéger efficacement ces profilés.

Système de peinture ignifuge

Un bon système de peinture ignifuge se compose de 3 couches :

  • couche primaire
  • couche active
  • couche finale de protection

La couche primaire assure une bonne adhérence de la couche active sur l’acier et protège celui-ci de la rouille.

En cas d’incendie, la couche active réagira chimiquement en se transformant en mousse. Cette couche moussera jusqu’à atteindre 50x son épaisseur initiale et recouvrira donc l’acier d’une couche isolante.

La couche finale peut être choisie parmi toute la gamme des couleurs RAL et protège la couche active des intempéries ou des influences mécaniques.

Plaquage/coffrage ignifuge

Un coffrage ignifuge procure également une couche isolante mais sous forme de plaque. On peut à cette fin utiliser divers matériaux, par exemple des plaques de placoplâtre, de silicate de calcium, etc.

Important :

  • REI Projects veille toujours à proposer la solution la plus efficace (coffrage ou système de peinture)
  • REI Projects fournit toujours, après exécution, une attestation certifiant les épaisseurs de couche atteintes. Cette attestation est rédigée par notre fournisseur ou un organisme de contrôle externe. Seule cette attestation-type peut témoigner d’une exécution correcte. L’attestation fournie avec la peinture achetée ne démontre en effet pas que les épaisseurs de couche nécessaires ont bien été respectées.